huitres marennes oleron

Calibre

Du N°5 au N°0 (de 30 à 150gr) Plus le numéro est petit, plus l’huître est grosse...

Morphologie

L’huître possède un corps mou. Elle ne peut se déplacer par elle-même. Cette caractéristique met l’huître en danger face à des prédateurs. Elle ne peut fuir. Heureusement, la nature l’a doté de deux coquilles qui se referment de manière complètement hermétique. Cela lui permet de rester vivante jusqu’à votre table.

Alimentation

Pour s’alimenter, l’huître a développé un système de filtration de l’eau de mer par l’intermédiaire de branchies qui lui permettent de trier les particules mais aussi de respirer. L’huître est herbivore. Elle se développe dans des eaux riches en micro algues, le phytoplancton, utiles à sa croissance et à sa reproduction. Une fois le phytoplancton capturé par les branchies, celui-ci est amené à la bouche. Pour faciliter la digestion, l’huître a développé un pilon pour broyer l’enveloppe en silice des algues.

La reproduction

Survivre est le destin de toute espèce et pour l’huître, impossible d’aller chercher un compagnon pour se reproduire. Les huîtres ont besoin d’être en groupe pour assurer leur descendance. Chaque printemps, les huîtres profitent de la température de l’eau et du nouveau phytoplancton pour maturer. En été, les huîtres arrivent à terme et expulsent leurs cellules reproductrices mâles ou femelles dans l’eau. La fécondation est immédiate. Pendant trois semaines, les nouvelles petites huîtres, ou larves, vont se développer en suivant les courants. Lorsqu’elles atteignent un tiers de millimètre, les larves vont choisir un support auquel s’accrocher en sécrétant une goutte de « ciment » naturel. La larve ainsi fixée s’appellera maintenant naissain et commencera sa vie …bien à l’abri entre ses deux coquilles.
 
 
logohmo FAQ Glossaire nos autres Sites Contact Crédits photos Création bernezac Mentions légales logo comité régional